ECRIT PAR | Carine Colson

Feuille de Route #9 : C’est la rentrée

La rentrée scolaire marque le retour de notre Feuille de Route mensuelle pour partager avec vous l’actualité et les best practices du marketing relationnel, du datamanagement, de la connaissance client,…Bref, une newsletter qui traite des sujets de fond !!Bonne lecture !

L’équipe de Camp de Bases

Les sujets à consulter en ligne

> La sélection « Twitter » de la semaine…

> Le chiffre à retenir
36 Non, ce n’est pas le département de l’Indre mais le nombre par lequel le taux de réactivité d’un de nos clients a été multiplié !

> L’actualité de Camp de Bases
4 questions posées à … Sarah Herz, Directrice Générale des activités digitales chez Condé Nast
Segmentez vos clients et prospects grâce à l’analyse Treemap !

> Agenda
23/10 : Deux Master-Class à Lille au Salon de la VAD
30/10 : Intervention Time 2 Market à Lyon

Vignette FDR9
ECRIT PAR | Carine Colson

4 questions posées à…Sarah Herz, Directrice Générale des activités digitales chez Condé Nast.

Photo de Sarah Herz Condé Nast est le 2ème groupe de presse au monde. Présent dans 20 pays il édite des titres tels que Vogue, GQ, Glamour, AD,…

CDB: Bonjour Sarah, après plus d’un an, quel bilan tirez-vous de votre collaboration avec Camp de Bases ?

SH : Bonjour,
Tout d’abord, Camp de Bases c’est une équipe qui regroupe plusieurs expertises autour du marketing relationnel : base de données, emailing, connaissance campagne, réseau sociaux, analyse.
Une seule équipe pour autant de sujets, c’est appréciable et surtout efficace !

C’est aussi une équipe qui rend simple des sujets compliqués, et c’est un vrai enjeu pour mon équipe marketing surchargée. Enfin, leurs solutions techniques nous permettent d’exploiter, au quotidien, notre base de données, ce qui contribue à générer du trafic sur nos sites. Cet impact business est bien entendu primordial.

CDB : Justement, quels sont les bénéfices concrets permis par les solutions de Camp de Bases ?

SH: Il y a des bénéfices « structurants » comme le fait d’avoir une base unique qui regroupe toutes les informations de nos abonnés. Mais c’est surtout au niveau de l’exploitation que nous tirons des bénéfices mesurables. Grâce à des données de meilleure qualité, des ciblages efficaces et des personnalisations pertinentes, nous avons fait exploser le taux d’ouverture de nos emailings !

CDB : Vous pouvez nous donner quelques chiffres ?
SH : Nous avons multiplié nos taux d’ouverture par plus de 4 et notre taux de clic par presque 8 !

CDB : Quels projets pour demain ?

SH : Créer une base de connaissance client est un projet au long cours, nous avons encore beaucoup d’informations à ajouter dans la base et beaucoup d’idées pour les utiliser. Et pourquoi pas, participer au déploiement de ce que nous mettons en œuvre dans un autre pays…

Vous pouvez suivre Sarah Herz sur twitter : https://en.twitter.com/sarahlovesparis

ECRIT PAR | Carine Colson

Segmentez vos clients et prospects grâce à l’analyse Treemap !

Vous souhaitez améliorer votre marketing relationnel ? Cibler plus finement vos clients et prospects, mais ne possédez pas de segmentation ?
L’analyse Treemap peut vous aider !

Chez Camp de Bases, nous aimons offrir des réponses aux besoins de nos clients, surtout lorsqu’elles s’avèrent utiles, simples et visuelles !

Le Treemap dans Quintessence

Le treemap n’est pas (encore) une énième manière de représenter des données, il offre 3 avantages réels :

Rendre simples des choses compliquées comme l’analyse de segments ou de cibles ou encore la réalisation de comptages avec des « Et » des « Ou »…. Vous sélectionnez les critères qui vous intéressent et le Treemap vous affiche les résultats.

Visualiser rapidement, grâce aux tailles et aux couleurs des zones, comment se répartissent vos contacts, mais aussi où se trouvent les plus réactifs par exemple.

–  Générer automatiquement un ou plusieurs segments à partir de zones sélectionnées à la souris pour faire du datamining ou des cibles pour des campagnes cross canal !

Pour une démonstration, c’est ici et pour nous suggérer des évolutions, c’est !

 

ECRIT PAR | Carine Colson

La Tweetletter de la semaine du 10/09

…qui vous a peut-être échappé…et que nous vous proposons de retrouver dorénavant chaque semaine pour ne plus rien manquer de l’actualité du marketing relationnel !

# 28% des Français placent les coupons en tête des promotions les plus pratiques à utiliser #RelationClient
http://ow.ly/dvoh3
# La #data est citée comme dernier élément de décision pour les actions #marketing à destination de leurs clients #Erreur http://ow.ly/dNKKh
# Le retour sur investissement (#ROI) de l’entreprise 2.0 et des médias sociaux internes http://ow.ly/dNKNZ
# Pour lever des fonds, Mitt Romney fait appel au data-mining #BI #Collecte2données http://ow.ly/dNKSC
# Wolfram Alpha vous révèle toutes vos données Facebook #dataviz http://ow.ly/dNL6i
# Comment le directeur #marketing se fait « manger » par la technologie ? #infographie http://ow.ly/dNLb0
ECRIT PAR | Carine Colson

SAVE THE DATE : 30/10 Conférence “10 Conseils pour optimiser votre marketing relationnel” (Time2Market)

LogoTime2Market Le mardi 30 octobre, de 11h30 à 12h, assistez à la conférence « 10 conseils pour optimiser votre marketing relationnel ! » tenue par Nadia Belnet, Directrice Marketing de Camp de Bases, lors du salon Time2Market, le rendez-vous du marketing 3.0 à Lyon.
Cette conférence vous permettra de :
– Comprendre l’ensemble des processus métier (gestion de campagnes et gestion de données),
– D’identifier les facteurs clés du succès de vos prochaines actions, de rendre vos actions plus efficaces,
– D’éviter les erreurs que vous commettez sans le savoir et de partager les best practices d’un expert du marketing relationnel ! Organisée autour d’un poster complet reprenant les aspects à prendre en compte (data management, gestion de campagnes, étapes stratégiques,…) pour optimiser son marketing relationnel, celui-ci sera remis gratuitement aux participants.Cette conférence se veut pédagogique, pragmatique et réellement utile !Inscrivez-vous sans attendre !
ECRIT PAR | Carine Colson

Feuille de Route #8 : Camp de Bases lance ses missions « Commando »

Avis d’Expert // 3 Juillet 2012

Ces missions de conseil permettent d’aborder tous les sujets de fond : Plan Marketing Relationnel, Data Quality, base de données unique, process, organisation, architecture technique…
Généralement, ces missions nécessitent entre 10 et 20 jours de travail d’un consultant, pour des budgets qui peuvent être difficiles à financer en ces temps de restriction budgétaire.
Pourtant, les besoins d’optimiser le marketing relationnel restent d’actualité, voire même stratégiques !

Camp de Bases a donc décider d’innover en lançant les missions « Commando » conçues avec la complicité de nos clients !

Ces missions s’organisent autour de 3 étapes :
1) L’audit de l’existant et une série d’interviews menées en 1 ou 2 journées.
2) Une réunion de travail d’une demi-journée durant laquelle sont présentées une « photo de l’existant » et la situation cible visée, détaillées sur tous les axes évoqués plus haut.
3) Une autre réunion de travail pour décrire les grands scénarios méthodologiques et budgétaires pour accéder à cette vision cible. Grâce aux précédentes missions déjà menées, Camp de Bases garantit des recommandations à la fois très personnalisées et exploitant au mieux les best practices du marché.

Et ça coûte combien ?
Ces interventions sont budgétées entre 7.500 et 10.000 euros avec des modalités de paiement très innovantes, elles aussi :
– Camp de Bases prend à sa charge 50% du budget, si la mise en œuvre du projet nous est confiée,
– Dans le cas contraire, par exemple avec une mise en œuvre avec les équipes internes, 100% du budget est facturé,
– Si vous êtes déçu par notre intervention, c’est gratuit !

Mais il y a peu de risque puisque cela n’est jamais arrivé en 10 ans. Au contraire, nos clients nous confient dans 90% des cas, tout ou partie de la poursuite du projet. C’est pour cela que nous sommes si confiants dans ce type d’approche… et dans les résultats que vous obtiendrez à court terme !

Christophe Cousin

Les autres sujets de la feuille de route à consulter en ligne:

> Le chiffre à retenir
300 000 (doublons identifiés)

> 2 ressources gratuites pour optimiser votre marketing relationnel
Téléchargez le livre Blanc & Consultez l’infographie #3

> Evènement
05/07 Camp de Bases au Visual Decision Forum 2012

> Les mots clés de nos articles « coup de coeur »
Dataquality – Dataviz – Marketing intelligent – Données intelligentes – SoLoMo
 Vignette Feuille de Route 8
ECRIT PAR | Carine Colson

Nettoyer et dédupliquer votre base de données grâce au Data Quality Flow !

Votre base de données marketing contient-elle des doublons ? Des adresses postales erronées ? Des emails invalides ? Des noms à la place des prénoms et inversement ? Ou des erreurs plus pittoresques ?

Si le mal est facile à diagnostiquer, le traitement est plus complexe : nettoyage en profondeur des données souvent hétérogènes, mise à la norme des adresses postales (RNVP) , enrichissements, vérification de la cohérence des informations, déduplication, fusion des profils… Tout ceci nécessite un ensemble d’algorithmes et de référentiels que Camp de Bases a réunis dans une seule solution : Data Quality Flow.

Principe
Vos données initiales sont importées dans Data Quality Flow et ressortent automatiquement propres, enrichies, dédupliquées et prêtes à être exploitées dans votre base marketing unique.
Pour encore plus de simplicité, Data Quality Flow peut être soit installé dans votre système d’information, soit directement utilisé en mode service avec un abonnement mensuel.

Data Quality Flow (DQF) traite l’ensemble des flux avant de les intégrer dans une base de données marketing pour :
–Traiter les adresses postales et valider les adresses email,
–Améliorer la qualité / cohérence / formats des informations,
–Enrichir les données,
–Dédupliquer les profils,..

 

Les traitements effectués
Data Quality Flow exécute actuellement les traitements suivants :
– RNVP,
– Enrichissement pays pour les adresses étrangères,
– Gestion des inversions prénom/nom,
– Scoring prénom pour sexe et tranche d’âge,
– Codification B2B vs B2C,
– Normalisation numéros de téléphone,
-Validation syntaxique des emails,
– Suppression des données aberrantes (date de naissance),
– Transcodification pour normaliser les données de référence (civilité, pays)
– Enrichissement sur le numéro de téléphone (opérateur mobile, FAI, Pays),
– Différenciation tél fixe/mobile,
– Nettoyage de données mal encodées dans les systèmes source,
– Enrichissement des profils avec leur compte Facebook + toppage des fans,
– Déduplication des données,
– Calculs d’agrégats (spécifiques)

Pour toute question sur Data Quality Flow, contactez-nous.

ECRIT PAR | Carine Colson

SAVE THE DATE – Visual Decision Forum 2012

L’université d’été de la visualisation de données est une occasion unique de faire le point sur les meilleures pratiques et les usages en matière de « data visualization » en entreprise.

Camp de Bases y participe et présente un cas d’entreprise :
« Base marketing et visualisation de données« , avec le témoignage de Sarah Herz, Directrice Générale des activités digitales chez Condé Nast.

L’application web Quintessence mise à disposition des équipes marketing de Condé Nast, leur permet d’explorer et de comprendre leurs « data », de faire des segments et du profiling, de créer des cibles pour des actions marketing qui sont ensuite opérées par leur solution de gestion de campagnes.

Les managers disposent, quant à eux, de tableaux de bord marketing, technique et métier pour piloter l’efficacité de leur base de données marketing unifiée.Il est encore temps de vous inscrire, c’est ici.


Condé Nast a choisi la solution Quintessence pour créer sa base de données marketing unique qui regroupe l’ensemble de la connaissance client, initialement dispersée dans plusieurs bases et fichiers : Abonnés, inscrits newsletters, participants à des jeux-concours,…
ECRIT PAR | Carine Colson

Nos solutions techniques

Camp de Bases met en oeuvre des solutions techniques immédiatement disponibles en mode SaaS pour :

  • Améliorer la qualité vos données
    – Avec « Data Quality Flow » : une solution pré développée pour nettoyer, enrichir, normaliser, unifier et dédupliquer vos données
  • Unifier toutes vos data dans une base unique
    – Avec « Data Quality Mart« , pour héberger toute la connaissance client pour une exploitation rapide et efficace spécialement conçue en fonction de vos objectifs marketing
  • Exploiter simplement vos données
    – Avec « Data User Interface, une application web pour comprendre, analyser et exploiter les données grâce à une interface graphique pensée par et pour des marketeurs », une interface web pour comprendre, segmenter, cibler et piloter vos données.

Ces 3 modules sont disponibles via Quintessence, notre DMP (Data Management Platform) permettant d’améliorer et de gérer des données nominatives & multicanal.

Ils sont proposés en mode SaaS et mis en œuvre par Camp de Bases suivant une méthodologie visant à améliorer la qualité et la facilité d’utilisation des données.

Les solutions techniques de Camp de Bases

Pour toute question sur nos solutions techniques ou une démo, contactez-nous.

ECRIT PAR | Christophe Cousin

Le JDN : « Big » ou « bad » data : faites le choix entre rêve et réalité

1ère parution de cet article dans le Journal du Net

A l’heure où la « big » data fait rêver, les besoins des entreprises sont plus prosaïques : traiter la « bad » data, pour améliorer leur connaissance client et optimiser leur marketing relationnel. Un investissement rentable à très court terme et un prérequis pour éviter la « (big) bad data marketing »…

La presse spécialisée, les blogs, les plaquettes commerciales fourmillent d’articles évoquant la « big data », cette masse presque incommensurable d’informations générées par les internautes.
A lire les « spécialistes », la big data va révolutionner bien des domaines, dont le marketing, grâce à une analyse des comportements : les clics effectués au Pérou, les « like » du Vietnam, le contenu sémantique des tweets des seniors comparé aux navigations des juniors, j’en passe et des meilleurs…


A bien des égards, la big data ressemble à une nouvelle invention de l’industrie de l’informatique, toujours prompte à créer de nouveaux concepts permettant de vendre des solutions, en particulier lourdes et coûteuses. Seul l’avenir nous dira si ce déluge de données constitue le nouvel eldorado de la data marketing.
Mais, à court terme, les besoins des entreprises que je côtoie depuis plus de dix ans, sont bien plus prosaïques.

Au lieu de collecter de nouveaux teraoctets de données, elles cherchent plutôt à :

  • Éliminer des doublons de leurs bases marketing,
  • Traiter des informations incohérentes,
  • Séparer les clients des prospects,
  • Segmenter efficacement,
  • Mieux personnaliser les messages…

Plutôt que de rêver à la big data, l’urgence est de donc s’intéresser à la « bad » data, ces informations de mauvaise qualité qui coûtent si cher aux entreprises (jusqu’à 700 milliards de dollars rien qu’aux Etats-Unis selon le cabinet Ovum).

Traiter la bad data, c’est mettre en œuvre un projet de « data quality » en mobilisant de nombreuses expertises tout au long de la chaîne de la connaissance client. En effet, la data quality impacte bien plus que les seuls flux et bases de données : ce sont de nombreux process qu’il faut améliorer, des personnes qu’il faut former, des adresses postales à normaliser, des données à mettre en cohérence… et un long projet qu’il faut gérer.

Mais au final, cet investissement est des plus rentables avec des bénéfices court terme pour les marketeurs et toute l’entreprise:

  • Vision unique du client,
  • Mise en place de stratégies cross canal efficaces,
  • Optimisation des résultats des campagnes,
  • Reporting et datamining précis,
  • Réduction des coûts et augmentation du ROI des actions…

Et si la big data devient réalité, ces données nettoyées, cohérentes et dédupliquées permettront d’agréger facilement ces nouvelles informations comportementales et calculer des indicateurs statistiques inédits.

Inversement, sans ces saines fondations, c’est de la « big bad data » qui encombrera les mégabases de données et les marketeurs ne sont pas prêts de s’en servir.