ECRIT PAR | Morgane Mouly

Délivrabilité des emails : ce que vous devez faire pour l’améliorer

 

Avant, la délivrabilité des emails (la capacité à parvenir à leurs destinataires en boîte de réception principale sans être supprimés, filtrés ou mis dans un répertoire spam), était un sujet principalement technique quasiment exclusivement géré par votre routeur. Aujourd’hui, la délivrabilité est une savante (et mouvante) combinaison de savoir-faire et de bonnes pratiques entre 3 acteurs clés : votre routeur, votre agence, et vous.

Voici les clés à maîtriser pour voir vos emails arriver à bon port :

 

1 – Votre routeur

Contrairement aux idées préconçues, tous les routeurs ne se valent pas. Il est important de choisir un routeur adapté à vos besoins, attentes et expertises.

Pour vous assurer une bonne délivrabilité, voici les principaux éléments à vérifier :

  • Les adresses IP utilisées. Selon que vous faites de l’acquisition ou de la fidélisation, il peut-être plus pertinent d’être sur des IP partagées pour profiter de la bonne réputation des autres envoyeurs ou sur des IP dédiées pour éviter d’être tributaire des mauvais envoyeurs. Dans les deux cas, votre routeur doit vous accompagner dans ce choix mais aussi être pro-actif si des problèmes surviennent.

Si vous utilisez des IP dédiées, pensez à intégrer une période de chauffe, que ce soit dans votre planning pour éviter des mauvaises surprises en matière de retours ou pour éviter de blacklister en un envoi votre adresse IP.

  • L’authentification de vos emails. Vérifiez que votre routeur utilise au moins une de ces méthodes :
    • SPF (Sender Policy Framework) permet d’éviter la contre-façon d’adresses en vérifiant l’adresse IP de l’expéditeur.
    • DKIM (Domain Keys Identified Email) permet de valider le nom de domaine.
    • DMARC (Domain Based Message Authentification, Reporting and Conformance) est une norme qui standardise les deux systèmes de vérification précédents et permettra d’obtenir un système d’authentification homogène quel que soit le FAI.
  • L’envoi systématique en multipart et proposer ainsi une version HTML et texte identiques.
  • La possibilité de régler la vitesse d’envoi. De nombreux FAI regardent le nombre d’emails envoyés. Si vous envoyez en masse, vous risquez de passer en spam, voire d’être blacklisté donc n’hésitez pas à faire des envois par vagues.
  • La présence de boucles de rétro-action et de List Unsubscribe au moins auprès de Gmail. D’autres FAI le proposent également.
  • L’existence d’un filtre intelligent ou d’une blacklist interne leur permettant de confronter immédiatement votre base à une base « poubelle » afin d’effectuer un premier nettoyage avant envoi.

Ceci est pertinent si vous commencez juste à communiquer sur une base collectée il y a plus de 6 mois/un an. Si votre base est propre et active, vous pouvez perdre du potentiel actif chez vous, inactif ou en erreur chez un autre. Soyez donc vigilants et n’hésitez pas à demander quels sont leurs critères de filtrages, voire à les ajuster !

  • L’existence (et la disponibilité) d’un expert délivrabilité. Indispensable si celle-ci n’est pas votre terrain de jeu favori !

 

2 – Votre agence

Et oui, votre agence a sa part de responsabilité dans votre délivrabilité. Exit les créations exotiques imaginées par des DA illuminés ! Et non, on ne peut toujours pas mettre de vidéo dans un email. Votre agence doit travailler avec vous à la conception de votre message et être garante de sa délivrabilité et de sa désirabilité !

Voici deux points de vigilances :

  • La désirabilité de votre message : le contenu du message doit être :
    • En cohérence avec l’optin collecté. Si vous avez promis des exclus, des bons plans sur votre marque une fois par mois et que vous communiquez sur des offres partenaires chaque semaine, il y a incohérence.
    • Customer centric : le message doit être personnalisé et présenter des avantages client.

Un bon test à faire : Demandez-vous si vous aimeriez recevoir votre message et quelle action vous donne-t- il envie de faire ?

Les webmails/FAI accordent énormément d’importance aux actions des internautes. Si votre message est ouvert, cliqué, transféré, mis en inbox alors qu’il était en spam…c’est autant de signaux positifs qui permettront à vos prochains envois d’arriver en boîte inbox. En effet miroir, si votre cible n’ouvre pas, clique et se désinscrit ou vous met en spam, c’est autant de signaux négatifs qui compliqueront votre arrivée en inbox.

  • Le respect des bonnes pratiques HTML. Nous avons créé pour nos clients une charte technique du message qui reprend les bonnes pratiques, respectueuses des normes W3C, critère principal de filtrage chez certains webmails comme gmail et yahoo. Dans celle-ci, vous retrouverez de grands classiques comme l’intégration systématique du lien de désinscription, le respect d’une bonne proportion texte/images, le nommage des champs alt, l’absence de javascript ou d’images en background, l’utilisation de CSS inline et surtout pas d’appel à des CSS externes, l’absence de mots à consonances spamiques… mais pas que ! Un conseil, faites un code simple !

 

3 – Vous (et votre base de données)

Vous êtes un des piliers de votre délivrabilité et vous intervenez tout au long de la chaîne.

 

A – Dès la collecte, n’hésitez pas à :

  • Demander une deuxième saisie de l’adresse email pour éviter les erreurs de saisie,
  • Informer dès le formulaire sur l’utilisation de l’adresse email communiquée et la fréquence des envois,
  • Envoyer un email automatique pour « activer/ vérifier » l’adresse (Double Opt-in).

Vous diminuez ainsi le risque d’envoi sur des adresses erronées, inactives ou encore d’être identifié comme spammeur. Un premier pas pour veiller sur votre délivrabilité.

exemple de formulaire de collecte

 

B – Avant et lors de l’envoi

  • Créez des adresses emails abuse@ et postmaster@ pour montrer aux FAI que vous ne prenez pas le sujet de la délivrabilité à la légère,
  • Évitez de communiquer sur de vieux fichiers ou sur des adresses collectées « on ne sait pas trop comment » pouvant salir votre réputation,
  • Segmentez vos cibles pour ordonner les envois : d’abord les personnes réactives pour montrer « patte blanche » auprès des FAI puis les autres.

 

C – Et après ?

  • Créez un segment « repoussoir » avec les hard bounces et autres adresses en erreur qui pourra être confronté à tout nouvel entrant,
  • Mettez des règles en place pour que les soft bounces deviennent hard bounces à partir du 3ème ou 4ème envoi sans réponses.
  • Identifiez des critères d’inactivités et traitez-les séparément, voire excluez-les ! Pour Outlook, hotmail, live et MSN, continuer à envoyer sur un inactif de plus de 3 mois peut nuire à votre réputation donc à votre délivrabilité. Gmail et orange sont moins stricts mais regardent également ce critère.
  • Communiquez régulièrement pour rester à l’esprit de vos contacts et éviter des plaintes ou désinscriptions massives.

 

 

La délivrabilité est un sujet complexe et incontournable, surtout quand on sait qu’en moyenne 16% des emails sont non remis et 5% sont en boîte spam (chiffres return-path 2016). Suivez ces conseils et donnez un maximum de visibilité à vos emails pour qu’ils arrivent à bon port !

 

Vous ne savez pas si vous êtes en phase avec ces recommandations ? Les équipes Camp de Bases vous accompagnent dans votre stratégie et vous proposent différents services :

  • diagnostic flash de votre stratégie emailing en 15 jours
  • aide à la décision dans votre choix de routeur
  • gestion de campagnes full service.

Contactez-nous pour en savoir plus (contact-data@webedia-group.com) !

ECRIT PAR | Morgane Mouly

E-commerce : 5 marques qui créent du lien et nous inspirent

A l’occasion du salon e-commerce 1 to 1 de Monaco auquel nous participons, nous mettons en avant des marques qui créent du lien avec leurs clients. En effet, nous nous rendons compte qu’un nombre grandissant de sites web intègrent des petits détails qui font la différence dans leur interface. Et ça nous plait ! Ces petits détails rendent l’expérience utilisateur agréable et rassurante, et font partie du concept de l’emotional design, ou design émotionnel.

 

Ce concept a été démocratisé par Aaron Walter, le designer de Mailchimp. Appliquant les guidelines de l’emotional design, l’outil de routage d’emailings transforme tous les responsables de campagnes emails en héros du quotidien :

Avant d’appuyer sur le bouton pour lancer une campagne : « C’est votre moment de gloire »

Après avoir appuyé sur le bouton, un message de réassurance qui fait du bien

 

 

Autrefois cantonné aux interfaces de logiciels, le design émotionnel se développe de plus en plus dans les sites e-commerce classiques, pour le plus grand plaisir de leurs visiteurs !

 

Voici 5 exemples de sites qui nous inspirent :

 

  • 1) N26

N26 est une banque en ligne Allemande qui vous fait la promesse de créer votre compte en 8 minutes, en détaillant le processus. C’est très rassurant pour le client :

 

  • 2) TrainLine

L’ancien Captain Train, propose des billets de train pour l’Europe entière sans prise de tête. Le site crée de la proximité avec ses clients dès sa homepage :

 

Un espace call to action qui fait appel à l’émotion

La réutilisation d’avis clients postés sur Twitter, pour créer encore plus de lien

 

  • 3) Backmarket

La Marketplace de smartphones reconditionnés rassure le consommateur dans cet achat perçu comme risqué, grâce à une communication décontractée : 

Email automatique de confirmation d’achat avec pour objet « Vous êtes quelqu’un de bien »

 

  • 4) Groupon

Groupon.com propose régulièrement des petites phrases humoristiques dans son site, pour créer une ambiance détendue et encore une fois dédramatiser l’acte d’achat :

Votre panier est vide ! Il est temps de remplir ce mauvais garçon avec de bons produits comme des gadgets électroniques, des articles pour la maison, des cadeaux, et d’autres belles offres de Groupon Goods

 

  • 5) Le Slip Français

On ne présente plus ce site e-commerce en plein essor ! L’expérience d’achat proposée y est agréable, toutes les informations sont communiquées de manière claire et visuelle (utilisation de pictos…). Le Slip Français communique énormément sur la valeur du made in France, et explique d’où vient chaque produit. De nombreux petits détails apportent une expérience « delightful » :

« Très bon choix ! » un message qui vous convainc que vous avez pris la bonne décision, et la personnalisation avec le prénom de Françis pour vous proposer d’autres produits

 

 

Très utilisée dans la publicité, l’émotion prend de plus en plus de place dans le webdesign des sites e-commerce. Quand on sait que les décisions que nous prenons sont avant tout dues aux émotions, cet aspect n’est pas à négliger dans sa stratégie marketing.

 

Avoir un site orienté « design émotionnel » c’est bien, mais cela peut se révéler catastrophique si l’expérience n’est pas optimisée tout au long du parcours client. Créer du lien avec ses clients est une stratégie qu’il faut appréhender globalement, et pas uniquement au niveau de la navigation web.

 

Mais comment faire pour optimiser son expérience client tout au long du parcours d’achat ? Grâce à la Smart Data ! C’est le moyen ultime pour proposer une expérience client optimale.

 

Si vous souhaitez en parler lors du salon e-commerce 1to1 de Monaco, n’hésitez pas à passer sur notre stand (A 032) ou contacter Christophe Cousin !

ECRIT PAR | Morgane Mouly

Gestion de Projet DMP Marketing : vous êtes plutôt James Bond ou Mr Bean ?

email_quiz_V1

Avons-nous besoin de le répéter ? La Data c’est la clé en Marketing ! Toutes les revues et medias spécialisés en parlent depuis des années. Le mot « big data » est d’ailleurs en augmentation constante depuis 2012 sur Google Trends. Collecter des données sur vos consommateurs vous permettra de mieux les connaitre et donc leur proposer une offre unique, répondant à leurs besoins de manière optimale.

A l’heure où la data est omniprésente, vous vous devez d’unifier vos données pour optimiser votre expérience client et convertir davantage. Cela passe par l’instauration de projets marketing pilotés par la donnée. La mise en place d’une DMP Marketing en est l’illustration même.

 

Ces projets ont par exemple pour finalité :

  • d’éviter d’adresser un email d’acquisition à un client magasin fidèle depuis 30 ans
  • d’améliorer les coûts d’acquisitions
  • de comprendre et gérer ses inactifs…

 

Ok, très bien, mais êtes-vous prêt pour mener à bien ce genre de projets ? Êtes-vous efficace comme James Bond, ou bien perdu comme Mr Bean ?

 

Pour le savoir en moins de 5 minutes, faites notre test !

Vous aurez peut-être la chance de gagner un accompagnement personnel par un Consultant Senior sur vos sujets Data. Et en prime, on vous apportera les croissants 🙂

 

Réveillez le James qui sommeille en vous !

 

ECRIT PAR | Morgane Mouly

Comment rendre le commerce intelligent grâce à la data et la technologie ?

commerce-intelligent

 

Si 41 millions de français ont effectué des achats pendant les soldes d’hiver en 2016, soit 80% d’entre nous (La reclame), l’année 2017 débute mal pour les retailers : en effet on observe 4 millions de consommateurs en moins à l’ouverture des soldes (LSA).

Essor du e-commerce et du m-commerce, promotions à gogo et ventes privées, les consommateurs ne sont-ils pas sur-sollicités, sans vivre une réelle expérience client ? Les retailers quant à eux, comprennent-ils vraiment leurs cibles et leurs besoins ?

 

La data pour créer du lien

Cela peut paraître paradoxal, mais la donnée et la technologie sont sans doute les réponses au problème de perte de vitesse du commerce, grâce à l’instauration d’une relation marque-client plus authentique et humaine.

Créer du lien avec ses visiteurs d’accord, mais comment faire ? En personnalisant ses communications et interactions avec eux ! Imaginez : vous vivez à Bordeaux et votre ami vous invite à déjeuner entre deux réunions à Lille… C’est gentil de sa part de penser à vous, mais ce n’est pas possible de vous déplacer (à moins que vous ayez votre propre jet privé).

Dans le monde du commerce, c’est pareil : rien ne sert de vous évertuer à communiquer si vous ne tenez pas compte du contexte dans lequel se trouve votre consommateur. C’est là que la data intervient. Les marques qui réussissent ont pour priorité d’améliorer leur connaissance client, afin de personnaliser et contextualiser leur communication.

 

3 exemples concrets pour créer du lien avec ses clients

Le drive to store

Traduit littéralement par « la conduite vers le point de vente » ! Cela correspond à toutes les mécaniques pour attirer des visiteurs dans ses points de vente. Envoyer des emailings pour parler de son actualité et de ses promotions à ses clients, c’est bien ; mais signer cet emailing de leur magasin préféré, c’est mieux ! Autre exemple : envoyer des SMS d’invitation à des ventes privées exclusives dans le magasin à côté de chez le client, signées du responsable du point de vente.

Les beacons

La data et la technologie peuvent jouer à l’intérieur même du magasin, en proposant des offres contextuelles via les beacons. Placé dans un point de vente, un beacon peut envoyer des messages sur les smartphones des visiteurs, des promotions ou enregistrer des visites pour créditer des points de fidélité (Définitions Marketing). En tant que consommateur, vous allez par exemple recevoir un message de bienvenue en entrant dans un magasin, ou une promotion en passant à côté d’un rayon spécifique.

Les Chatbots

Accros au mobile et vivant dans l’ère de l’immédiateté, les consommateurs (et en grande partie les millenials), sont friands de services pour avoir tout, tout de suite. L’intelligence artificielle ouvre de belles perspectives pour les retailers, puisque ces robots intelligents, chattent en direct avec les consommateurs, et répondent à toutes leurs questions : « Besoin d’idées pour un cadeau ? Pas de problème ! Voici une liste d’idées. Vous êtes intéressé par cette paire de chaussures ? Il en reste 5 à votre taille dans la boutique près de chez vous. »

 

Il existe de nombreuses manières d’interagir avec ses visiteurs grâce à la data. La difficulté réside dans la collecte de ces données, mais également à leur traitement dans un outil permettant de produire une expérience client fluide et personnalisée ; pour le plus grand bonheur des consommateurs, et des retailers !

 

Des questions ? des remarques ? des retours ? N’hésitez pas à nous les partager lors de notre petit déjeuner dédié au retail et à la data le 7/02 ! Inscrivez-vous ici

ECRIT PAR | Morgane Mouly

Mentions CNIL en 2017 : ce que vous devez changer

image-header

 

Une nouvelle Loi « pour une République Numérique », entrée en vigueur le 7 octobre 2016 a été décidée par le gouvernement afin d’anticiper en partie la nouvelle loi européenne concernant le traitement des données personnelles (qui entrera en vigueur le 25 mai 2018).

Cette Loi pour une République Numérique crée de nouveaux droits informatique et libertés et permet ainsi aux individus de mieux maîtriser leurs données personnelles. Elle renforce les pouvoirs de sanctions de la CNIL et lui confie de nouvelles missions. Elle contribue également à une meilleure ouverture des données publiques. Ces dispositions sont recensées sur le site de la CNIL.

 

Vous êtes perdu ? Vous ne savez pas comment faire ? Pas de panique ! Nous vous expliquons de manière simple comment vous y prendre pour mettre à jours vos mentions CNIL.

 

Mentions CNIL, c’est quoi ?

Les « mentions CNIL » correspondent aux informations qui doivent être communiquées aux consommateurs au moment de la collecte de leurs données personnelles.

La loi Informatique et libertés impose de regrouper les éléments suivants dans vos mentions CNIL :

  • l’identité du responsable du traitement (votre marque)
  • la finalité de l’utilisation des données (en quoi ces données vous seront utiles)
  • les destinataires des données (votre service marketing par exemple)
  • les droits conférés par la loi aux consommateurs (à savoir le droit d’accès, de rectification, et d’opposition), ainsi que la manière de vous contacter.

Des modèles de mentions sont d’ailleurs disponibles sur le site de la CNIL.

 

Où doivent figurer ces mentions CNIL ?

Les mentions CNIL doivent apparaître sur le formulaire de collecte des données personnelles (par exemple un formulaire de création de compte sur un site e-commerce).

Lorsque le format du formulaire est peu compatible avec la reproduction de ces mentions CNIL, comme pour le bouton newsletter par exemple, il est possible de ne pas faire apparaître les mentions CNIL sur le formulaire. Elles doivent alors apparaître sur le mail de « bienvenue » qui est envoyé immédiatement après l’inscription. Ce mail doit également comporter un lien de désabonnement.

 

Qu’est ce qui change ?

Le nouveau texte impose désormais de faire figurer dans ces « mentions CNIL » la durée de conservation des données collectées.

La personne auprès de laquelle sont recueillies des données à caractère personnel doit être informée de :

  • la durée de conservation de ses données,
  • ou les critères utilisés permettant de déterminer cette durée.

Selon les bonnes pratiques de la CNIL, il est conseillé de conserver des données jusqu’à 3 ans, « à compter de la collecte ou du dernier contact pour les prospects et à compter de la fin de la relation commerciale pour les clients. » Il faut noter que la durée de conservation est définie par la marque en tenant compte de la nature de sa relation client, de ses produits, et de ses usages (une entreprise vendant des voitures n’aura pas la même politique de durée de conservation des données qu’un livreur de carottes).

Le nouveau texte impose également la possibilité d’exercer ses droits par voie électronique. En effet, les « mentions CNIL » ne pourront plus renvoyer uniquement à une adresse postale pour l’exercice des droits des consommateurs lorsque l’entreprise aura collecté ces données par le biais d’un moyen électronique. Dans ce cas, elle devra permettre aux consommateurs d’exercer leur droit d’accès, de rectification ou d’opposition par voie électronique.

 

Exemple

Prenons l’exemple d’une marque fictive de vêtements pour femme nommée : « Super Woman ». Clara, jeune femme de 28 ans découvre le site, et se crée un compte et une « wishlist » sans réaliser d’achat. Lors de la création du compte, la marque Super Woman doit informer Clara de la collecte des données et du traitement qui en sera fait.

Cette information peut prendre cette forme en bas du formulaire d’inscription :

« Les informations recueillies par Super Woman à partir de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique destiné aux services marketing et comptabilité de Super Woman, dans la finalité de traitement de vos commandes, de gestion de votre compte client, d’études marketing et statistiques dans le but de vous fournir les offres les plus adaptées, de suivi de qualité de nos services et de prospection commerciale. Ces données seront conservées durant au maximum 3 ans à compter de notre dernier contact.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.

Vous pouvez accéder aux informations vous concernant en vous adressant à : contact@superwoman.com ou Service client Super Woman, 1 rue de la paix, 75001 Paris.».

 

Concrètement, que dois-je faire ?

L’entrée en vigueur de la loi pour une République Numérique est l’occasion pour vous de vérifier la bonne conformité de vos supports en matière de mentions CNIL.

10 points à contrôler :

✔ Vérifier la présence de ces mentions sur tous vos formulaires de collecte
✔ S’il n’est pas possible de reproduire ces mentions sur vos formulaires de collecte, vous assurer de les reproduire sur la première communication qui sera envoyée à vos contacts (Welcome email par exemple)
✔ S’assurer de la présence du nom du responsable du traitement dans ces mentions
✔ Mettre à jour la finalité de collecte de ces données : à quoi vont-elles vous servir ?
✔ Vérifier la présence du nom des destinataires de ces données (vos services Commerciaux et Marketing par exemple)
✔ Vérifier l’existence de l’adresse postale vers laquelle les consommateurs peuvent s’adresser pour toute réclamation et s’assurer que cette adresse est la bonne
✔ Ajouter si ce n’est pas déjà fait, une adresse électronique dans ces mentions CNIL, pour permettre aux consommateurs internautes de vous contacter
✔ Valider en interne qu’un collaborateur ou une équipe relation client a la charge de relever les messages envoyés sur cette adresse électronique, selon un process établi
✔ Ouvrir le chantier, si le point n’a pas déjà été adressé chez vous, de la question de la durée de conservation : quelle durée ? quels critères pour calculer cette durée ? quelle règle pour définir et appliquer la purge des données ? quel impact sur les volumes ? etc.
✔ Communiquer en interne sur ces règles CNIL, et la politique de votre marque par rapport à ces règles

 

Des questions ? des remarques ? des retours ? N’hésitez pas à nous les partager, notre équipe sera ravie de vous conseiller 🙂 (contact-data@webedia-group.com)

 

ECRIT PAR | Morgane Mouly

THEN16 : les 4 tendances Data & Marketing à retenir

 

muriel

Découvrez les 4 tendances Data&Marketing relevées par Muriel Glatin dans une tribune du Petit Web :

La convention &THEN16 qui se tenait cette année à Los Angeles est l’occasion de faire un point sur les tendances du Data-driven Marketing, avec un thème : « The Science of Creavity ». On ne vient pas à &THEN16 pour découvrir des technologies, mais pour comprendre comment les outils et la data doivent servir le marketing client, plus que jamais au cœur des priorités de la fonction marketing. L’édition 2016 aura par ailleurs été marquée par la présence des acteurs du social, Twitter et Facebook en tête. Social CRM et dispositifs mobiles ont été à l’ordre du jour de nombreuses conférences et des témoignages de Nespresso, Philips ou Lexus.

Une priorité : les Millenials 

Les Millenials sont déjà sur le marché du travail et de la consommation (80M aux US), et, surtout, ils ne sont plus si jeunes (27 ans en moyenne). Cette génération, la plus éduquée qu’il y ait jamais eu, se démarque surtout par sa relation aux marques  : le rapport de force Marque-Consommateurs se renverse. Il est urgent d’intégrer le sujet à l’ordre du jour des plans marketing client 2017…

Une injonction : l’empathie

Plus d’une dizaine de fois le mot « empathy » revient dans les interventions. Le marketer est aujourd’hui immergé dans un quotidien dominé par la technologie (quelle plateforme dois-je choisir ?) et l’obsession des KPIs (combien de clicks sur cette campagne ?). Le risque grandit de se déconnecter de ses vrais consommateurs. Réinjecter du sens et de l’usage passe par une prise de recul. Beth Comstock, la Vice-Chair de GE, préconise du temps d’observation. Data Marketer, expérimentez le « Vis ma vie de client » !

Une mission : transformer la Data en Insights

La question de la valorisation des données est tranchée : il ne s’agit pas uniquement de l’exploiter à des fins de marketing opérationnel, mais d’exploiter toute l’information pour en tirer de la compréhension profonde des clients (« Deep Customer Knowledge ») et alimenter les équipes produits et créatifs de cette connaissance. Pas si évident, car il ne s’agit pas juste de produire des tableaux de chiffres. Data Marketer, redécouvrez les études…

Une attente client : « Show me that you know me « 

Les consommateurs admettent que leurs comportements soient trackés et analysés ; ils partagent même volontairement leurs données… si elles servent  proposer des services et des messages ultra-personnalisés. Il ne s’agit plus de décliner un message selon quelques segments de clients, de servir des messages dérivés sur le seul champ du prénom, mais d’envoyer des messages individualisés et en temps réel. La technologie le permet désormais. Les références clients présentées sont bluffantes. La campagne « Wherever you are » de Zalando et Topshop a été déclinée en 60.000 versions…

 

Muriel Glatin

ECRIT PAR | Morgane Mouly

&THEN 16, le meilleur du Data Driven Marketing

video

Après 3 jours de rencontres d’experts, keynotes, feedbacks d’expériences, démonstrations, témoignages clients… Muriel Glatin et Christophe Cousin sont de retour.

Découvrez le meilleur du salon &THEN 16 organisé par la DMA (Data Marketing Association) dans leur vidéo de restitution.

Au programme, 3 faits marquants décortiqués en 2 minutes 30 : « Marketeurs, soyez empathiques ! », « Urgence Millenials », et « Passez au Data Driven CX »

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter l’équipe Webedia Data Services (contact-data@webedia-group.com ) !

ECRIT PAR | Morgane Mouly

Les offres Data Services : Il est temps de construire son PMR 2017 !

PMR

Qu’est ce que le PMR ?

Pierre angulaire de toute stratégie marketing, Le Plan Marketing Relationnel (PMR) permet aux marques d’organiser et structurer le dialogue avec leurs clients et prospects.

En prenant en compte divers éléments comme la multiplicité des profils clients, les actualités de marque, les marronniers, les temps forts des clients, et toutes les informations nécessaires ; les marques construisent des scénarii manuels et automatiques de campagnes pour architecturer le dialogue avec leurs clients et prospects.

Toute marque ayant une stratégie relationnelle commence par préparer son PMR en fin d’année.

 

Est-ce fait pour vous ?

  • Vous bénéficiez de multiples occasions de prendre la parole ?
  • Vous voulez vous adresser de manière différente selon votre typologie de clients ?
  • Vos objectifs de conversion et de rétention vous obligent à vous concentrer sur les actions les plus créatrices de revenus ?

Si vous répondez par l’affirmative, le PMR 2017 by Webedia Data Services est fait pour vous !

 

Les équipes Data Services accompagnent les Responsables Marketing, CRM, et Digital dans l’élaboration de leur PMR, et leur livrent en un mois leur Plan de contact complet ainsi qu’une expression des besoins techniques pour le mettre en place. Beauté.fr, Elle&Vire, SNCF, ou La Maison Du Whisky ont déjà mis en œuvre leur PMR avec Webedia Data Services.

 

Vous besoin rapidement de mettre en place votre PMR pour 2017 et d’être accompagné dans votre stratégie ?

N’hésitez pas à contacter les équipes Webedia Data Services (contact-data@webedia-group.com) pour en savoir plus.

Voir l’offre complète

ECRIT PAR | Morgane Mouly

Charte Éthique et Privacy

Impliquée depuis sa création dans la sécurité des données personnelles et le respect de la vie privée ; Webedia Data Services by Camp de Bases publie sa charte Éthique et Privacy.

La société entend promouvoir une démarche « éthique, de conformité et de sécurité » lors de l’utilisation de QUINTESSENCE, sa solution multicanale de gestion de données marketing.

 

Webedia Data Services by Camp de Bases s’engage dans plusieurs axes dont :

  • Se comporter de façon professionnelle et responsable;
  • Respecter les réglementations et lois applicables (loi Informatique et Libertés CNIL du 6 janvier 1978 – LCEN du 21 juin 2004 – Règlement Européen du 27/04/2016) et ainsi que les règles de déontologie professionnelle (La Charte Déontologique du  SNCD);
  • Traiter de façon confidentielle toute information qualifiée comme telle et confiée par ses Clients QUINTESSENCE;
  • Permettre à son Client de garder la maîtrise de l’outil QUINTESSENCE pour le traitement de ses données;
  • Garantir la transparence des traitements de données;
  • Limiter les risques d’impacts sur la vie privée, les droits et libertés des personnes liés aux traitements de données tels que par exemple les risques d’exclusion ou de discrimination;
  • Promouvoir le respect de la présente Charte auprès de ses Clients QUINTESSENCE

 

Voir le document complet Charte Ethique et Privacy

ECRIT PAR | Morgane Mouly

Data Marketing Paris : collectez, activez, fidélisez !

Data marketing Paris, temps fort incontournable de cette rentrée MADE IN DATA se déroulera mercredi 12 et jeudi 13 octobre aux salons de l’Aveyron à Paris.

Au programme ? Plus de 50 icônes du marketing présentes à la tribune de ce congrès d’exception et plus de 30 leaders de l’intelligence data qui nous inviteront à découvrir les technologies et solutions qui influenceront demain les stratégies des marques. Entre retours d’expériences, ateliers pratiques, networking et keynotes emblématiques, l’équipe du congrès invite les décideurs de la filière à vivre une expérience exclusive dans le futur de ce marketing réinventé.

Christophe Cousin interviendra lors d’une keynote le jeudi 13 à 10h, et démontrera les effets d’un marketing piloté par les données clients. La data, clé de la personnalisation, est primordiale dans toute stratégie relationnelle, mais il convient de savoir l’organiser pour l’utiliser et améliorer ses campagnes marketing. Avec une stratégie Data Driven; collectez, activez, fidélisez !

Découvrir le programme de l’événement