ECRIT PAR | Morgane Mouly

7 conseils pour être efficace dans un projet DMP Marketing

Vous avez peut être participé à notre test « Gestion de Projet DMP : vous êtes plutôt James Bond ou Mr Bean ? », et nous avons été plutôt impressionnés, puisque 80% d’entre vous sont des James Bond ! On notera les conseils très avisés de Laeticia en gestion de projet Data : « C’est un projet multi-expertise où il faut une cohésion entre les experts techniques, métiers, juridiques. L’importance du sponsor n’est pas à négliger! ».

 

Pour rappel, (re)découvrez les 7 conseils pour être efficace dans un projet DMP marketing :

 

Conseil n°1 : Avoir un sponsor sur son projet DMP

Il signe pour les livrables, il approuve les paiements et il négocie les jalons. Le sponsor de projet est, en réalité, le patron, il voit comment faire les choses et de quelle façon. Il passe aussi en revue le progrès d’ensemble du projet et sert de source de support s’il y a des conflits.

L’individu qui assume le rôle de sponsor de projet sera responsable de :
• Choisir le chef de projet (ceci peut varier selon que ce soit un projet interne ou externe)
• Établir les objectifs de projet
• Fournir le leadership pour l’ensemble de l’équipe
• Vendre le projet aux parties prenantes
• Résoudre les risques et problèmes cruciaux, si le chef de projet ne peut pas le faire
• S’assurer que le chef de projet communique sur le progrès et adopte la meilleure approche
• S’assurer que l’on fournisse l’approbation pour passer à la phase suivante du projet
• Approuver les changements majeurs
• Potentiellement aider dans l’obtention de ressources de valeur quand le projet en exige
• Assister du chef de projet sur évaluation et les rapports de performance

 

Conseil n°2 : Penser à désigner un interlocuteur référent pour le pilotage de votre projet

La mise en place d’une DMP Marketing nécessite un suivi interne quotidien. Cette personne aura en charge de notamment de faire circuler l’information dans votre organisation, d’assurer le suivi du planning et de garantir que les bonnes personnes soient disponibles lors des étapes clés du déploiement de votre DMP Marketing.

Même si votre prestataire va assurer une grosse partie de la prestation, vous allez être régulièrement sollicité à différents moments du projet, par exemple :
• Les comités de projet visant à assurer un suivi quotidien (va demander la présence de votre chef de projet)
• Les comités de pilotage, permettant de passer en revue les indicateurs de performance du projet et d’ajuster les priorités (demanderont la participation du chef de projet et des responsables impliqués sur le dossier)
• Les comités stratégiques visant à apporter une analyse consolidée des résultats (demanderont la participation du chef de projet et de la direction).

 

Conseil n°3 : Penser à impliquer le département IT dès le départ

Qui n’a jamais vécu la situation « Oui, mais… » ? : vous avez tout prévu, votre projet est sur les rails. Vous allez envoyer des supers emails automatiques le jour de l’anniversaire de chacun de vos clients… seulement voilà. Nico de l’IT vous dit : « Oui mais… je n’ai pas les dates d’anniversaire des clients en BDD, car on ne les collecte pas… » et là vous perdez 1 mois de travail. Si vous aviez impliqué Nico de l’IT dès le début, il aurait pu vous aider à trouver une solution et ne pas perdre de temps.

 

Conseil n°4 : Savoir ce que l’on veut !

C’est tout simplement définir son besoin, et les tactiques pour le servir. Il est primordial de démarrer tout projet Data Driven Marketing par la définition concrète de ses actions marketing. Je veux par exemple envoyer automatiquement un « welcome email » à chaque fois qu’une personne se crée un compte sur mon site e-commerce. Cette tactique sert le besoin d’améliorer ma relation client. Autre exemple : contrôler l’évolution de mon CA en fonction de mes segments de clients, pour gérer plus finement ma stratégie d’acquisition et de fidélisation.

 

Conseil n°5 : Sourcer les données nécessaires à ces actions marketing

Si je veux mettre en place des actions marketing, comme par exemple relancer mes clients inactifs, je vais devoir définir un critère d’inactivité, et sourcer les données clés pour cela. Je vais par exemple considérer comme inactifs les clients de ma base n’ayant pas ouvert mes 5 dernières campagnes emailing ; et j’utiliserai pour cela la donnée du champ « taux d’ouverture ».

 

Conseil n°6 : Faire un diagnostic de tous ses points de contacts avec ses clients/prospects, et vérifier leur conformité avec la CNIL.

Non seulement c’est obligatoire au regard de la loi, mais c’est également nécessaire au regard du respect de mes consommateurs, pour leur proposer une expérience client optimale ! Qui n’a jamais pesté contre une marque après avoir reçu une newsletter alors même qu’aucun consentement n’avait été donné ? C’est assez désagréable. En tant que marque nous nous devons de ne pas adopter ces attitudes qui ne sont pas « user-friendly ». Et bien oui, un sage disait : « ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse ».

 

Conseil n°7 : Faire un diagnostic de la qualité de ses données et faire des retraitements

Vous avez prévu une campagne SMS auprès de vos clients pour les prochaines soldes et vous avez bien collecté leurs numéros, présents dans votre base de données. Seulement voilà, vous avez un fort taux d’erreur. Vous vous rendez compte que certains numéros ne répondent pas aux normes techniques (comme commencer par +33 par exemple); voire pire, vous voyez « Appelez 06 55 88 99 XX et demandez Martine » dans un des champs de votre base (true story)… là c’est sûr, votre campagne SMS ne peut pas fonctionner !

 

Les 7 conseils évoqués lors de ce test sont mis en pratique lors de notre démarche Data Deep Dive, effectuée avant tout déploiement de Quintessence, notre DMP Marketing. Consultez en exclusivité l’infographie Data Deep Dive pour en savoir plus.